Activités péri-éducatives

AIDE PERSONNALISEE

L’Aide Personnalisée a été mise en place à la rentrée 2008. Cette aide vise à remédier aux difficultés d’apprentissage avant qu’elles ne soient durablement installées. Elle s’adresse donc à tous les enfants de cycles 2 et 3 (GS à CM2) qui à un moment de leur scolarité ont besoin d’une aide ponctuelle.

L’aide est organisée pour chaque élève pour une période de 3 à 6 semaines, reconductible ou non en fonction de son évolution. La fréquence et la durée hebdomadaire de l’aide sont liées aux besoins de chaque élève en fonction de l’analyse des difficultés, la durée n’excédant cependant pas 2h par semaine pour un élève. Après avoir effectué un repérage des difficultés, chaque enseignante prend en charge ses propres élèves, en individuel ou en groupe restreint (6 élèves maximum).

Ces séances d’Aide Personnalisée ont lieu tous les jours de la semaine, à raison d’une demi-heure quotidienne, soit en début d’après-midi de 13h à 13h30, soit en fin d’après-midi de 16h30 à 17h.

Une proposition de prise en charge est faite aux familles, qui a la liberté d’accepter ou non. La demande éventuelle des parents ou de l’élève peut également être prise en compte, si l’enseignant estime qu’elle est justifiée.

Les difficultés plus ancrées ne relèvent pas de l’aide personnalisée mais plutôt du Regroupement d’Adaptation

CPIE et PNRL

Des intervenants du Centre Permanent d’Initiatives à l’Environnement ou du Parc Naturel Régional du Luberon proposent aux enfants, de la maternelle au CM2, des ateliers de sensibilisation à l’environnement. Ces interventions prévoient en général 2 ou 3 séances en classe autour d’activités variées et une sortie sur le terrain.

VOYAGES SCOLAIRES

Chaque année, des voyages scolaires sont organisés en primaire.

« Les sorties scolaires tendent à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte, par tous les enfants, d’autres modes de vie, de cultures différentes, contribuant ainsi à l’éducation à la citoyenneté. Un moment de vie collective partagé n’est jamais banal dans l’expérience d’un enfant.

Elles constituent enfin des occasions propices à l’apprentissage de la vie collective et à l’instauration de relations, entre adultes et enfants, différentes de celles de la classe. Les sorties sont des moments privilégiés pour une communication authentique avec des interlocuteurs variés. Elles favorisent la mise en œuvre d’attitudes responsables dans des milieux moins protégés que l’enceinte scolaire. » (BO du 23 sept 1999)